Vidéosurveillance, un complément essentiel à l’alarme

On vous expliquait à la fin du mois dernier, l’importance de s’équiper d’une alarme pour se prémunir des risques de cambriolage. Aujourd’hui, c’est au tour de la vidéosurveillance d’être passée au crible, en vous expliquant pourquoi il s’agit d’un complément primordial à l’alarme, pour mettre toutes les chances de votre côté lors d’une effraction de votre domicile.

Eviter les fausses alertes pour une véritable prise en charge

Yassia, une cliente du magasin de bricolage Castorama à Paris la Défense, flâne dans le rayon vidéosurveillance. Elle semble perdue et nous confie :

« Il n’y a pas très longtemps, on a forcé la porte de chez moi. Bon… Il n’y avait pas grand-chose à voler de toute façon mais j’aurais quand même aimé avoir une caméra discrète. Le problème, c’est que j’ai besoin d’être sécurisée mais je ne sais pas ce que je cherche exactement. En tout cas, ce qui est sûr c’est qu’il faut s’équiper soi-même car la police ne s’en préoccupe pas. »

Il arrive souvent que la police ne veuille pas se déplacer lorsqu’une alarme sonne, concède Vivien, chef du rayon vidéosurveillance du magasin Castorama à Paris La Défense, ou plutôt, ne puisse pas.

« Des alarmes mal réglées qui donnent de fausses alertes est quelque chose de très commun, les policiers ne feraient que ça s’ils devaient se déplacer à chaque fois », ajoute-t-il.

Si vous souhaitez avoir plus de chance que la police se déplace chez vous, mieux vaut s’équiper en vidéosurveillance. Pourquoi ? Simplement pour pouvoir effectuer une levée de doute en direct. C’est-à-dire que grâce à l’image de l’appareil, vous pourrez avoir la preuve qu’il y a bien quelqu’un chez vous et qu’il ne s’agit pas d’une fausse alerte.

Toutefois, le chef de rayon prévient : « Les vidéos n’ont aucune valeur juridique car il est interdit de filmer quelqu’un à son insu. » Il est possible de faire une demande à la préfecture pour bénéficier d’une autorisation, comme c’est le cas pour la plupart des commerces, mais Vivien ajoute : « Les demandes de particuliers ne sont pas très souvent acceptées, fautes de grosses justifications. Néanmoins, si vous travaillez à votre domicile, cela peut être plus facile ».

A la maison ou à distance

Un autre client, Najibe, regarde avec insistance les différentes caméras que propose le magasin. Chef de chantier, il vient régulièrement voir les nouveautés du rayon. Il nous raconte qu’il est actuellement en train de construire sa maison en Tunisie, une résidence secondaire de plus de 1 000m² qu’il veut absolument équiper.

« Je préfère sécuriser la maison car je ne suis pas souvent en Tunisie et j’ai besoin d’être rassuré. Par contre, je ne fais pas confiance aux produits de là-bas, donc je viens ici », explique-t-il.

Vivien explique qu’il y a deux types de produits : celui avec une caméra et un écran de consultation qui s’installe à la maison, une solution généralement destinée à quelqu’un qui travaille à son domicile et qui a la possibilité de regarder régulièrement l’écran.

Pour Najib, mieux vaut opter pour la seconde possibilité : choisir une caméra IP qui communique avec Internet soit par fil Ethernet soit en wifi, pour pouvoir ainsi consulter l’image de la caméra à distance via un smartphone, une tablette ou un ordinateur.

A cela s’ajoute la possibilité ou non, d’enregistrer les images de la caméra. Cependant, Vivien attire l’attention sur un point : la loi impose certaines conditions et principalement le fait que ce qui apparaît sur l’image de la caméra doit vous appartenir. Conséquence, vous ne pouvez pas filmer la rue par exemple, mieux vaut filmer uniquement chez soi.

Domotique, une solution économique

« On peut rentrer dans de la domotique mais ce n’est pas une obligation. Par exemple chez Blyss, 3 caméras sont compatibles avec la box et l’alarme. Je pense que c’est vraiment une solution plus économique, si on fait des comparaisons avec d’autres marques, on peut arriver à une différence de 800 euros, ce qui n’est pas négligeable » témoigne le chef de rayon, avant d’ajouter : « il n’y a vraiment pas d’âge pour utiliser de la domotique. On a des clients âgés qui préfèrent tout gérer sur leur smartphone au lieu de s’enquiquiner avec, par exemple, un gros trousseau de clefs ».

Il est donc ainsi nécessaire de s’équiper en vidéosurveillance, un produit qui ne consomme presque rien et comme l’explique Catherine, une cliente du magasin :

« La vidéo devient très accessible alors tant qu’à faire autant la prendre ».

2 réflexions au sujet de « Vidéosurveillance, un complément essentiel à l’alarme »

  1. Bonjour,

    La protection mécanique est aussi un excellent moyen de protéger sa maison contre les cambriolages.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *