Pourquoi les tarifs de l’électricité devront être recalculés

Une centaine de collectivités de la région parisienne a fait annuler les tarifs réglementés de l’électricité pour la période d’août 2009 à août 2010. Une décision prise par le Conseil d’État suite à un recours lancé par le Sipperec, un syndicat intercommunal de communes d’Ile de France soutenu par l’UFC Que Choisir.

C’est le manque de transparence des tarifs et, en particulier, les critères qui définissent les différentes catégories de consommateurs qui sont pointés du doigt :

  Lire la suite

Bonus-Malus sur la consommation d’énergie : les bons accessoires font les bonnes économies !

La chasse au gaspillage d’énergie est ouverte. Une proposition de loi du député PS François Brottes suggère une nouvelle tarification de l’énergie, qui imposera à compter de fin 2013 un « malus » aux ménages trop dépensiers en électricité et gaz. N’est-il pas temps de comprendre et analyser nos dépenses en électricité afin de réduire efficacement notre consommation et éviter ainsi les malus ?

Indicateur de consommation électrique en temps réel – SPARA [Avidsen 103900]

Le dispositif de bonus-malus sur la consommation d’énergie prévoit la fixation d’un seuil de volume d’énergie consommée pour chaque ménage, correspondant aux besoins essentiels (se chauffer, se laver…), au-delà duquel le tarif du gaz et de l’électricité sera majoré. En revanche, si la consommation du ménage est inférieure à ce seuil, il bénéficiera d’un tarif avantageux.

Lire la suite

Facture d’électricité en hausse de 50% d’ici 2020 : qu’est-ce qu’on attend pour faire des économies ?

Un rapport de la Commission d’enquête du Sénat sur le coût réel de l’électricité annonce que la facture des ménages augmentera de 50% d’ici à 2020. Une augmentation de 433 euros en moins de 8 ans !

N’est-il pas temps de comprendre et analyser nos dépenses en électricité afin de réduire efficacement notre consommation et du même coup notre facture ?

Alors que les tarifs réglementés de l’électricité ont encore augmenté de 2% ce lundi 23 juillet 2012, le rapport sénatorial « Électricité : assumer les coûts et préparer la transition énergétique » prévoit que l’électricité sera 30% plus chère dans moins de 4 ans, d’ici 2016, et 50% plus chère d’ici 2020, pour atteindre 1.307 euros par an contre 874 euros en 2011. C’est la conséquence d’investissements élevés dans les énergies renouvelables et des coûts croissants du nucléaire, sous-évalués jusqu’à aujourd’hui.

Seule solution pour les particuliers : comprendre et analyser nos dépenses en électricité afin d’optimiser notre consommation et même de la réduire.

Lire la suite