Objets connectés : « un marché qui manque de maturité »

Les objets connectés sont en train de changer la vie des familles, selon un rapport récent publié par le GSMA (Groupe Speciale Mobile Association) sur l’impact de l’Internet des objets. En effet, ils contribuent à améliorer le confort, réaliser des économies mais aussi à vivre chez soi en toute sécurité. Cependant, les Français semblent encore réticents.

Maison connectée Thomson

Les Français à la traîne

D’après ce rapport, une personne sur quatre en Allemagne, au Japon, au Royaume-Uni, et aux Etats-Unis possède déjà un objet connecté comme un circuit d’éclairage ou un système de sécurité. En France, on est loin du compte.

En effet, l’Observatoire des objets connectés a sorti la troisième vague de son étude et seulement 4% des Français se disent intéressés par l’achat d’un « contrôle central de la maison », contre 10% pour les technophiles. Chiffre qui est d’ailleurs en baisse de 2 points par rapport à la deuxième vague. Pourtant, on entend parler partout des objets connectés.

« Les objets connectés suscitent davantage l’engouement des médias que celui des consommateurs. Sujet dans l’air du temps et attractif en France car nous sommes nombreux à être performants dans ce domaine, la presse est devenue technophile. », explique Alexandre Chaverot, Président d’Avidsen.

Les objets connectés saturent les salons high-tech et l’espace médiatique mais il est très difficile pour les consommateurs Français de faire le tri parmi tous les acteurs du secteur.

« Au CES à Las Vegas, nous avons pu aussi découvrir des objets pour le moins insolites. Correspondent-ils tous à une véritable demande des consommateurs ? », questionne le Président d’Avidsen.

Cependant, malgré ce constat, le rapport du GSMA prévoit une croissance de l’adoption de terminaux connectés. 89% des sondés disent qu’ils aimeraient que tous leurs appareils ménagers soient parfaitement connectés. Un intérêt pour la connexion des systèmes de sécurité, de l’éclairage et autres se fait aussi sentir. En effet, les objets connectés présentent de nombreux avantages qui plaisent aux ménages.

Faire des économies grâce aux objets connectés

D’après le rapport, l’un des principaux avantages des objets connectés est qu’ils permettent de réaliser des économies. 70% des personnes interrogées estiment que faire des économies est le critère le plus important dans l’optique de posséder un système énergétique connecté. 

« Pour qu’un objet connecté soit attractif, dans l’univers de la régulation énergétique par exemple, il faut être capable de promettre un retour sur investissement au particulier. Or, pour que les économies d’énergie générées remboursent l’équipement qu’il a acheté, il faudra encore attendre. », nuance Alexandre Chaverot.

Pince ampèremétrique

Pour le président d’Avidsen, le marché des objets connectés manque de maturité ce qui ne facilite pas la démocratisation de la domotique et de la maison connectée malgré les bénéfices que ces nouvelles technologies peuvent apporter aux consommateurs.

Autres avantages évoqués dans le rapport du GSMA : la tranquillité d’esprit et la protection contre le vol. Ainsi, les particuliers seraient prêts à se doter de système de sécurité intelligent. D’ailleurs, parmi ceux qui en ont déjà installé, presque tous confirment que leur sentiment de sécurité a augmenté.

La maison connectée représente donc une réelle valeur ajoutée pour les particuliers.

« C’est une maison qui s’adapte aux habitudes de toute la famille pour faire beaucoup plus de choses, comme par exemple, gérer simultanément le chauffage et l’alarme lorsque vous quittez votre domicile ou entrez dans votre garage. L’intelligence de la maison connectée est, en effet, sans limite. », conclut le Président d’Avidsen.

2 réflexions au sujet de « Objets connectés : « un marché qui manque de maturité » »

  1. Enfin un article qui aborde les objets connectés avec un peu de réalisme et avec un certain recul. On connait beaucoup de technologie qui ont fait le « hype » et puis qui ont disparu, faute de marché et de réelle adoption.

    Pourtant, même si les objets connectés sont sur-représentés dans les médias et sur les salons, je pense qu’ils vont durablement changer notre mode de vie. La clé du succès pourrait être la simplicité d’utilisation et surtout, les ménages français pourraient l’adopter sans même savoir que la technologie qui est derrière est celle des objets connectés. En fait, je crois que le meilleur moyen de vendre la domotique, ou la maison intelligente, est que l’aspect technologie soit masqué derrière les avantages réels: la praticité et la baisse de coût (retour sur investissement). Aux constructeurs et aux vendeurs d’être malins pour vendre la Maison intelligente… sans parler technologie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *