« Nous devons aider les commerçants à acquérir une meilleure culture de la sécurité »

Hier des bureaux de tabac, des boulangeries, aujourd’hui des bijouteries, les commerçants et artisans ne cessent d’être des cibles privilégiées pour les délinquants et criminels.

« Nous comprenons l’exaspération et la colère des commerçants et, au-delà, des habitants », a notamment déclaré le ministre de l’intérieur à Nice il y a 15 jours.

Manuel Valls était alors en déplacement dans la capitale azuréenne au lendemain de la manifestation qui a rassemblé près d’un millier de personnes en faveur de Stephan Turk, le bijoutier victime d’une agression et mis en examen pour avoir tué l’un des braqueurs.

Alertes commerces par SMS en expérimentation

« Nous devons aider les commerçants à acquérir une meilleure culture de la sécurité », a même déclaré la ministre du commerce Sylvia Pinel qui avait présenté au début de l’été tout un ensemble de mesures pour sécuriser les commerces exposés, notamment des alertes de signalement par SMS.

Déjà expérimenté dans certaines régions comme en Touraine, ce système d’ « Alerte commerces SMS » mis en place par les forces de l’ordre, les chambres de commerces et les associations de commerçants, est calqué sur les fameuses Alertes enlèvements.

Lorsqu’un commerçant ou un artisan est victime d’un vol, d’une escroquerie ou d’un braquage, il est invité à composer le 17 pour prévenir la police ou la gendarmerie. Dès lors, les forces de l’ordre diffusent l’alerte par SMS aux autres commerçants de la région.

« L’alerte commerces a permis de démanteler un réseau de faux-monnayeur dans le Jura », explique l’adjudant Damien Legris, référent sécurité du groupement de gendarmerie, sur OuestFrance.fr

Par ailleurs, nombreux sont ceux qui s’équipent de plus en plus de systèmes d’alarme et de vidéosurveillance pour limiter le vandalisme, les cambriolages, les dégradations, les agressions et renforcer par conséquent leur sécurité. A Auch (32), les commerçants réclament même la vidéosurveillance des rues, rapporte le quotidien Sud-Ouest.

En effet, le marché français pour la vente d’équipements de détection d’intrusion a réalisé un chiffre d’affaires estimé à 133 millions d’euros en 2012 (+2%), selon les derniers chiffres publiés par l’Ignes (syndicat des industries du génie numérique, énergétique et sécuritaire).

Vidéosurveillance : un outil de prévention des agressions

Rassurants pour les clients et le personnel, dissuasifs mais aussi très utiles pour identifier les auteurs de vol ou d’agression, les systèmes de vidéosurveillance sont d’ailleurs recommandés par les autorités ces dernières années.

Dans leur guide de la sécurité dans les commerces, la Préfecture de Police de Paris et la Chambre de commerce et d’industrie de Paris-Seine-Saint-Denis insistent sur le fait qu’ « un commerce doit être suffisamment équipé en termes de sécurité » et que « la présence d’un système de vidéoprotection dans le commerce, les réserves et les dépendances constitue un outil de prévention des agressions. »

Par ailleurs, le matériel de protection est d’autant plus important qu’il est souvent un facteur de remboursement par les assurances.

Dans ce domaine, la vidéosurveillance est certainement l’outil qui a le plus évolué avec des systèmes aujourd’hui de plus en plus perfectionnés et à des prix accessibles.

Les cambriolages, en hausse de +15% pour les seules habitations principales selon les chiffres du Ministère de l’Intérieur, contribuent à créer un sentiment d’insécurité et donc le besoin de s’équiper en matériels de protection.

Par ailleurs la technologie « radio » entre les produits d’un même système rend l’installation facile et son utilisation enfantine, à l’image de la gamme de vidéosurveillance Thomson, conçue et développée par Avidsen, spécialiste de la sécurité et des objets connectés.

Kit de Videosurveillance sans fil couleur – 1 caméra [Thomson 512300]

Aucune installation particulière, pas de câblage à faire, tout est sans fil pour le kit de vidéosurveillance sans fil couleur – 1 caméra (ref 512300) à 299 euros TTC, par exemple.

Pour la surveillance de grands espaces ou d’entrepôts, de parkings ou de quais, aussi bien en intérieur qu’en extérieur la caméra dôme Thomson CCD motorisée PTZ (ref 512354) à 499 euros TTC, dotée d’un zoom x10 et compatible Pelco, est un outil particulièrement adapté.

La gamme de vidéosurveillance Thomson propose aussi des systèmes fonctionnant via le protocole IP. Ces caméras, comme la caméra IP intérieure couleur avec vision nocturne (ref 512382) à 159 euros TTC, offrent une meilleure qualité d’image et surtout la possibilité de contrôler, enregistrer, prendre des photos et les consulter depuis chez soi ou n’importe quel endroit dans le monde depuis un Smartphone, une tablette tactile ou un ordinateur, via une simple connexion Internet.

Ainsi, avec la gamme vidéosurveillance Thomson, commerçants, artisans, mais aussi pme, pmi et professions libérales disposent d’un allié solide pour une vie professionnelle plus sûre et plus simple.

Pour en savoir + : www.maisonic.com

Une réflexion au sujet de « « Nous devons aider les commerçants à acquérir une meilleure culture de la sécurité » »

  1. Ping : Commerçants et artisans face au boom des cambriolages | Le blog Avidsen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *