Les français en pincent pour les Objets Connectés

Plus de 8 français sur 10 en ont déjà entendu parler et ils sont plus d’un sur deux à savoir de quoi il s’agit : les objets connectés font une entrée fracassante dans le quotidien de monsieur et madame tout le monde. Certains d’entre eux suscitent même un formidable engouement avant même d’être commercialisés comme la voiture connectée ou le réfrigérateur connecté.

En attendant d’envahir réellement notre quotidien, les objets connectés ne sont plus des chimères pour les Français, selon l’étude CSA-Havas Media publiée dans la foulée du CES 2014 à Las Vegas. Les personnes interrogées connaissent déjà les montres (Smartwatch) (71%), les voitures (62%), les réfrigérateurs (45%), les bracelets (42%), les lunettes (38%), les stylos (26%), les textiles (21%) et les fourchettes (15%). Alors même que certains de ces objets intelligents ne sont encore que des prototypes et ne seront pas commercialisés avant plusieurs années.

D’ailleurs quels objets connectés, les français seraient-ils prêts à acheter ?

La montre (31 %), devant la voiture (27 %), le bracelet (27 %), les lunettes (24%) et le réfrigérateur (23%), quinté des objets interactifs qui suscitent le plus d’intérêt selon l’étude.

Des informations numériques n’importe où et n’importe quand 

Si les objets connectés intéressent autant les Français c’est avant tout parce qu’ils offrent la perspective d’avoir accès à des informations numériques n’importe où et n’importe quand pour 78% d’entre eux. Une large majorité des personnes interrogées font valoir aussi les progrès techniques (75%) et une vie plus facile (71%) grâce aux objets intelligents.

Les hommes en tout cas en sont déjà convaincus. Ils sont 74% à être favorables au développement des objets connectés contre 54% de femmes, selon l’étude.

Seul bémol à ce formidable engouement pour les objets connectés, la crainte exprimée par les personnes interrogées quant aux conséquences sur leur vie privée.

En effet, 3 français sur 4 pensent que le partage de données rendu possible par l’internet des objets pourra nuire à leur vie privée. Une méfiance exprimée surtout par les plus jeunes, 83 % des 15-29 ans contre 75 % des 30-49 ans.

Autre écueil relevé dans cette étude, le risque de « gadgetisation » des objets connectés. Même si les français sont très intéressés et favorables à l’essor des objets intelligents, 70% d’entre eux pensent néanmoins que les objets interactifs ne sont que des gadgets, et près d’une personne sur deux (45 %) craint qu’ils soient trop compliqués à utiliser.

Scénarisation du quotidien, facile comme un puzzle

Un souci de simplicité et de facilité qui, heureusement, est depuis des années la préoccupation principale de la domotique et des fabricants d’objets connectés pour la maison. A l’image d’Avidsen, précurseur de la maison connectée en grande distribution depuis 2007, qui a conçu et développé la Thombox et ses objets connectés, commercialisés depuis quelques mois. Cette solution domotique permet aux différents objets connectés d’interagir entre eux et de créer des scénarios pour la gestion automatique des systèmes et appareils électroniques de la maison comme un jeu d’enfants. 

Toutes les informations sont rassemblées sur un seul écran, pour une scénarisation du quotidien, facile comme un puzzle et sans limite. Il suffit de choisir les conditions de son scénario de vie et de les associer simplement comme les pièces d’un puzzle.

Aucune connaissance informatique n’est requise, aucun logiciel non plus à installer. De solides arguments pour répondre favorablement à l’intérêt des français vis à vis des objets connectés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *