Le boom des objets connectés et de la domotique

Tendance du dernier CES de Las Vegas, les objets connectés et la domotique, plus simples à utiliser via smartphone, tablette, ordinateur et plus riches en services, ont le vent en poupe. Tendance confirmée par l’analyse exclusive de Xerfi, le marché français de la domotique a progressé sur un rythme de plus de 6% par an entre 2003 et 2010.

Le rêve d’un quotidien plus simple, plus sûr et plus agréable est en effet devenu une réalité. Mettre en route son alarme, être informé d’une intrusion, activer une simulation de présence (éclairages, musique…), ouvrir ou fermer ses volets, son portail, être informé d’incendie, d’une fuite d’eau,…, surveiller une personne à mobilité réduite, ses enfants et animaux, mettre en route des appareils électriques, de l’électroménager, allumer ou éteindre son chauffage, son chauffe eau, surveiller ses consommations énergétiques, être informé des conditions climatiques à son domicile,…

« (…) les ménages recherchent tout d’abord davantage de confort au sein de leur logement et optent ainsi peu à peu pour ce type de matériel. La domotique accroît aussi la sécurité des biens, au coeur des préoccupations des Français. Ces équipements contribuent également à réduire la consommation d’énergie des logements, conformément à la future réglementation thermique du bâtiment (RT 2012). Enfin, la domotique offre des solutions pour accroître l’autonomie des personnes dépendantes dont le nombre augmente sensiblement d’année en année avec le vieillissement de la population. », explique l’étude.

Des perspectives très encourageantes

Ainsi, selon les prévisions du leader français des études sur les secteurs et les entreprises, l’activité va continuer de progresser. Les perspectives à long terme sont encore plus encourageantes. D’ici 2020, les logements construits devront être à énergie positive, c’est-à-dire totalement autonomes d’un point de vue énergétique. Cela signifie aussi que les bâtiments vont devoir devenir intelligents et communicants afin de réduire leur consommation.

Seule réserve émise par Xerfi, des Français encore assez réfractaires aux nouvelles technologies appliquées aux bâtiments, contrairement aux Norvégiens ou aux Suisses.

D’où la volonté d’Avidsen : vulgariser la domotique. 

« Pour l’ouvrir au plus grand nombre, nous utilisons des technologies éprouvées. Nous vendons nos produits essentiellement en grande distribution. Notre seul objectif est d’offrir des produits sans fil, simples à installer, faciles à appairer. Grâce à la synthèse vocale, l’utilisateur n’a qu’à cliquer sur l’interface et cliquer sur le produit afin de le mettre en service. En clair, notre credo est de simplifier l’installation au maximum tout en offrant le meilleur service. », explique Alexandre Chaverot, Président d’Avidsen.

Avidsen, valeur de référence dans le secteur de la domotique et de la confortique en Europe, en fournissant ses propres produits, ceux des marques distributeurs de la GSB (Grande Surface de Bricolage) comme Castorama (Blyssbox), ainsi que l’ensemble des gammes sécurité (alarme, vidéosurveillance et interphonie) et domotique proposées sous la marque THOMSON, a justement entrepris, depuis des années, de concevoir et développer des systèmes abordables financièrement, simples à installer et faciles à utiliser. 

Connecter la maison et de lui donner de l’intelligence, beaucoup en ont rêvé. En 2013, c’est une réalité enfin accessible au plus grand nombre.

Une réflexion au sujet de « Le boom des objets connectés et de la domotique »

  1. Ping : Les objets connectés, de précieux anges gardiens pour vos enfants | Le blog Avidsen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *