Détecteur de fumée : s’équiper et éduquer sans tarder

Samedi 27 avril, dans une grande maison aux pierres de granite, à Kerlomen en Sulniac dans le Morbihan (56), un père de famille a été sorti de son sommeil à 4 h 45 par l’alarme du détecteur de fumée. L’écran plat du téléviseur, en feu, dégageait une épaisse fumée qui se répandait dans toutes les pièces de la maison où dormaient le couple, leurs enfants mais aussi les grands-parents. Les 8 personnes ont eu ainsi la vie sauve.

2 semaines plus tôt, c’est un feu de cheminée qui a failli être à l’origine d’un drame à Kruth dans Haut-Rhin (68). Le début d’incendie a déclenché le détecteur de fumée de cette habitation à usage de location de vacances réveillant ainsi à 4h45 les 7 occupants dont deux enfants et un nourrisson qui ont pu évacuer les lieux avant l’arrivée des pompiers.

« Il a parfaitement rempli son rôle d’avertisseur, les occupants qui se trouvait à l’étage ont été réveillés à temps et ont pu évacuer les lieux. Sans la présence de ce détecteur de fumée, un drame se serait produit », ont déclaré les pompiers à la presse locale.

Sur la même période, d’autres incendies domestiques se sont hélas soldés par des drames. Et il y en aura encore beaucoup d’autres tant que tous les logements ne seront pas équipés obligatoirement d’au moins un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) comme le prévoit la loi à compter du 8 mars 2015. Dans les pays déjà équipés de détecteurs de fumée domestiques, le nombre de sinistres mortels a baissé de manière spectaculaire (plus de 50% en Grande-Bretagne par exemple).

Mais ce n’est pas gagné. La France est très en retard.

A ce jour, 1 famille sur 10, à peine, est équipée d’un ou plusieurs détecteurs de fumée, selon les informations dévoilées lors du colloque, dédié aux professionnels de l’habitat et de la distribution, organisé récemment par la Fédération Française du Matériel d’Incendie (FFMI), le GIFSID (groupement professionnel de la sécurité incendie domestique), AFNOR Certification et Calyxis.

Soyons clair, si tout le monde s’y prend à la dernière minute, les industriels et les distributeurs ne seront pas capables de fournir en masse. C’est donc dès aujourd’hui qu’il faut s’équiper.

 

Mais attention à ne pas acheter n’importe quel détecteur de fumée. Régulièrement la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pointe des matériels non-conformes et dangereux. Les détecteurs de fumée appropriés, comme les DAAF d’Avidsen (ref. 100347, 100357 et 100387) affichent, en plus, le logo de la marque NF.

Cela signifie qu’ils sont conformes, en plus de la norme européenne CE – EN 14 604, à la marque NF DAAF. Cette marque est délivrée par AFNOR Certification à l’issue de contrôles supplémentaires réguliers : elle constitue donc une meilleure garantie d’efficacité et de fiabilité.

Suivant l’arrêté, au moins un détecteur de fumée doit être installé dans chaque logement, de préférence dans les couloirs desservant les chambres. Le DAAF doit être fixé solidement au plafond, à distance des autres parois et de toute source de vapeur (cuisine et salles de bains).

Le détecteur de fumée doit :

  • être muni du marquage CE – EN 14 604;
  • comporter un indicateur de mise sous tension;
  • être alimenté par piles, batteries incorporées ou sur secteur;
  • comporter un signal visuel, mécanique ou sonore, indépendant d’une source d’alimentation, indiquant l’absence de batteries ou piles;
  • émettre un signal d’alarme d’un niveau sonore d’au moins 85 dB(A) à 3 m;
  • émettre un signal de défaut sonore, différent de la tonalité de l’alarme, signalant la perte de capacité d’alimentation du détecteur;
  • comporter les informations suivantes, marquées de manière indélébile : nom ou marque et adresse du fabricant ou du fournisseur, le numéro et la date de la norme à laquelle se conforme le détecteur, la date de fabrication ou le numéro du lot, le type de batterie à utiliser ;
  • disposer d’informations fournies avec le détecteur, comprenant le mode d’emploi pour l’installation, l’entretien et le contrôle du détecteur, particulièrement les instructions concernant les éléments devant être régulièrement remplacés.

Le texte indique également qu’il est interdit d’installer des détecteurs de fumée dans les parties communes des immeubles collectifs d’habitation.

14 % des incendies sont déclenchés par les enfants

Enfin, s’équiper d’un détecteur de fumée, c’est bien, mais éduquer ses proches, notamment les enfants, est aussi indispensable.

14 % des incendies sont déclenchés par les enfants, qui en sont souvent les premières victimes. Il est important de leur expliquer les dangers, les réflexes à adopter et les gestes à ne pas faire. Car lorsque des enfants sont eux-mêmes à l’origine de l’incendie, leur première réaction est de cacher leur bêtise et d’essayer d’intervenir pour l’éteindre eux-mêmes, au risque de se brûler grièvement et de retarder l’appel des secours. Auquel cas même un détecteur de fumée ne pemettra pas d’éviter un drame.

Autre danger, pour les plus petits notamment, lorsqu’ils prennent peur, ils ont tendance à se cacher dans un placard ou sous un lit, au lieu de quitter les lieux et de se rendre dans un endroit sûr, et au risque que les pompiers ne détectent pas leur présence.

Par ailleurs, saviez-vous, vous même, qu’il ne faut jamais entrer dans la fumée ?

Les fumées libérées lors d’un incendie sont plus mortelles que les flammes et provoquent des asphyxies. Si vous êtes dans une pièce enfumée, mettez un mouchoir devant le nez et baissez-vous, l’air frais se trouve près du sol.

Ne prenez jamais, non plus, l’ascenseur, mais prenez les escaliers.

Si l’incendie se déclare chez vous et que vous ne pouvez pas l’éteindre immédiatement :

  • évacuez les lieux;
  • fermez la porte de la pièce en feu et celle de votre appartement, cela retardera la propagation du feu et des fumées;
  • sortez par l’issue la plus proche;
  • appelez ou faites appeler les sapeurs-pompiers (18 ou 112), pour leur permettre d’être sur les lieux et d’intervenir le plus rapidement possible.

Si l’incendie se déclare au-dessous de chez vous ou sur votre palier, en revanche, restez chez vous, car les fumées dues à l’incendie risquent d’envahir les couloirs et les escaliers (les gaz chauds montent), rendant les dégagements impraticables et dangereux. Fermez également la porte de votre appartement et mouillez-la. Puis, manifestez-vous à la fenêtre, pour que les sapeurs-pompiers vous voient.

Autant de conseils et de comportements à adopter qu’un détecteur de fumée ne peut pas remplacer. Ainsi, l’obligation de s’équiper au plus vite d’au moins un détecteur avertisseur autonome de fumée dans son logement doit s’accompagner d’une certaine sensibilisation de toute la famille. Chaque année en France, les incendies d’habitation sont à l’origine de 800 décès et 10000 blessés.

3 réflexions au sujet de « Détecteur de fumée : s’équiper et éduquer sans tarder »

  1. Bonjour! C’est une article qui laissera une léçon pour tous le monde, vue ces chiffres sur le décés causée par l’incendie, tous ce qui voit cette article comprendront la nécéssité d’avoir un détécteur incendie chez soi.

  2. Bonjour. J’étais équipé de la box Swisscom SmartLife que j’ai du changer par la ThomBox. J’avais 3 détecteurs de fumée Myxyty que je n’arrive pas à reconnecter sur la ThomBox.
    Il s’agit bien pourtant du même article « Détecteur de fumée autonome et connecté » que l’on voit en photo sur http://www.thomsonbox.eu.
    Détails de l’étiquette : « MYXYTY CE 14 0333 Ref.: 302004 Freq.: 868.3MHz EN 14604:2005 + AC:2008 Détecteur de fumée /N° DOP 0333-CPR-292056-3. Attention : Pile non remplaçable. Lire attentivement la notice avant utilisation. N/S AF711265141…… V1.3. Made in France ». Ils ne sont pas anciens, la pile est à remplacer en 2024.
    Donc je me demande si le fait qu’ils aient été connectés sur une autre box pose un problème ? Y a-t-il une procédure de hard reset usine à effectuer ? Sinon pourquoi ne sont-ils pas reconnus ?
    Merci pour vos informations.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *