Détecteur de fumée : quand les réseaux sociaux s’en mêlent.

Que ne lit-on pas sur les réseaux sociaux à propos des détecteurs de fumée depuis la publication de l’arrêté du 5 février 2013 au Journal Officiel précisant les exigences auxquelles doit répondre le détecteur de fumée normalisé installé dans chaque logement comme le prévoit la loi à compter du 8 mars 2015 !

Des ados en pleine crise aux adultes ignorants, le détecteur de fumée déchaîne les passions, les comportements à risque et la désinformation sur Twitter, notamment. 

Ce qu’il faut savoir

  • Non, l’obligation au 8 mars 2015 ne signifie pas que l’on doit attendre 2015 ! 

Mais que chacun a jusqu’à 2015, dernier délai, pour s’équiper. A compter de cette date, si vous n’avez toujours pas installé au moins un détecteur de fumée dans votre logement, vous risquez de ne plus être assuré en cas d’incendie et de sinistre. 

Par ailleurs, si tout le monde s’y prend à la dernière minute, les industriels et les distributeurs ne seront pas capables de fournir en masse. C’est donc dès aujourd’hui qu’il faut s’équiper.

 

Régulièrement la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) pointe des matériels non-conformes et dangereux. 

Les détecteurs de fumée appropriés, comme les DAAF d’Avidsen (ref. 100347, 100357, 100387 et 100388) et Thomson (ref. 510722), affichent, en plus, le logo de la marque NF.

Cela signifie qu’ils sont conformes, en plus de la norme européenne CE – EN 14 604, à la marque NF DAAF. Cette marque est délivrée par AFNOR Certification à l’issue de contrôles supplémentaires réguliers : elle constitue donc une meilleure garantie d’efficacité et de fiabilité.

  • Attention à ne pas installer votre détecteur de fumée n’importe où !

Suivant l’arrêté, au moins un détecteur de fumée doit être installé dans chaque logement, de préférence dans les couloirs desservant les chambres. Le DAAF doit être fixé solidement au plafond, à distance des autres parois et de toute source de vapeur (cuisine et salles de bains).

  • Informez, éduquez et sensibilisez toute la famille 

14 % des incendies sont déclenchés par les enfants, qui en sont souvent les premières victimes. Il est important de leur expliquer les dangers, les réflexes à adopter et les gestes à ne pas faire.

Car lorsque des enfants sont eux-mêmes à l’origine de l’incendie, leur première réaction est de cacher leur bêtise et d’essayer d’intervenir pour l’éteindre eux-mêmes, au risque de se brûler grièvement et de retarder l’appel des secours.

Auquel cas même un détecteur de fumée ne pemettra pas d’éviter un drame.

Autre danger, pour les plus petits notamment, lorsqu’ils prennent peur, ils ont tendance à se cacher dans un placard ou sous un lit, au lieu de quitter les lieux et de se rendre dans un endroit sûr, et au risque que les pompiers ne détectent pas leur présence.

Ainsi, l’obligation de s’équiper au plus vite d’au moins un détecteur avertisseur autonome de fumée dans son logement doit s’accompagner d’une certaine sensibilisation de toute la famille, en prenant exemple sur Cécile Duflot, Ministre du Logement.

Chaque année en France, les incendies d’habitation sont à l’origine de 800 décès et 10000 blessés. 250 000 incendies d’habitations sont déclarés chaque année aux assurances, soit 1 incendie toutes les 2 minutes. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *