C’est quoi vraiment un objet connecté ?

À l’heure où l’internet est tout puissant, une nouvelle technologie voit le jour, celle de l’Internet des Objets. Quelle est-elle ? À quoi sert-elle ? Éléments de réponses.

Les objets connectés envahissent notre quotidien. Depuis plusieurs années, un grand nombre de domaines sont révolutionnés par ces nouvelles technologies. Pourtant, malgré cette démocratisation, les objets connectés restent, souvent, comme pour les séniors par exemple, un sujet méconnu et encore mystérieux.

Alors qu’est ce qu’un objet connecté, également appelé IOT (Internet des objets) ? Selon une définition donnée dans le livre « L’Internet des objets » de Pierre-Jean Benghozi, Sylvain Bureau et Françoise Massit-Folléa (Edition MSH), « L’internet des objets est un réseau de réseaux qui permet, via des systèmes d’identification électronique normalisés et unifiés, et des dispositifs mobiles sans fil, d’identifier directement et sans ambiguïté des entités numériques et des objets physiques et ainsi de pouvoir récupérer, stocker, transférer, et traiter, sans discontinuité entre les mondes physiques et virtuels, les données s’y rattachant. »

En clair, l’IOT, ce sont des objets qui communiquent et interagissent entre eux grâce à internet.

Tout ne peut donc pas être considéré comme un objet connecté. Un téléphone, un ordinateur ou encore une tablette n’en sont pas. Ce sont des interfaces de communication.

L’internet des objets s’installe partout

Parmi les domaines qui sont les plus avancés et concernés par les objets connectés, il y a notamment la santé. On le sait, la médecine fait des progrès spectaculaires. Mais aujourd’hui tout un chacun a besoin d’avoir « son propre suivi médical ». Par exemple aujourd’hui, un bracelet ou une montre connectée peut mesurer votre activité physique. Autre exemple, un tensiomètre individuel connecté peut transmettre directement vos données au médecin et vous permettre de bénéficier d’un suivi personnalisé.

Source : Cdiscount.com

Le secteur automobile est également touché par l’explosion des objets connectés. En effet, de plus en plus de véhicules sont directement reliés aux téléphones portables, et les constructeurs développent des applications qui vous permettent d’anticiper votre prochaine révision chez votre garagiste. En Chine la marque Huawei et le concessionnaire Général Motors Shanghai ont signé un partenariat pour connecter les voitures. D’ici 2020, 90 % des voitures devraient être connectées.

La sécurité renforcée grâce aux objets connectés

Les objets connectés envahissent notre quotidien.

Mais c’est vraiment la maison qui est le domaine privilégié des objets connectés. Comme la société Avidsen, beaucoup se tournent vers le quotidien de la maison et y voient des opportunités. En effet, beaucoup d’innovations ont été créés ces dernières années et fonctionnent entre elles grâce à une box domotique comme la Thombox : détecteur de fumée, volets roulants, caméra de vidéo surveillance…

De plus, la maison connectée permet également de mieux gérer ses consommations électriques. En Allemagne, par exemple, 90 % des maisons neuves proposent des solutions connectées reliées au chauffage pour optimiser sa consommation d’énergie en fonction des habitudes de toute la famille.

L’autre point clef de la maison connectée c’est la sécurité. En France, les cambriolages sont de plus en plus nombreux notamment en période de vacances. Mais aujourd’hui grâce aux caméras connectées IP, elles ont à la fois un rôle de sécurité mais également d’accompagnement pour les personnes âgées. Un concept qui permet ainsi de garder un œil sur sa maison et sur ses proches en toutes circonstances.

Mais l’internet des objets n’en est qu’à ses balbutiements. Des machines à laver et autres objets ménagers deviennent connectés et arrivent déjà sur le marché.

Ce qui n’était que de la science-fiction il y a encore 10 ans est aujourd’hui devenu une réalité. Et la révolution de l’Internet des Objets ne fait que commencer…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *