CES 2014 : le royaume des objets connectés made in France

L’essor des objets connectés ne se dément plus et le Consumer Electronics Show 2014 qui vient de fermer ses portes à Las Vegas (USA) est devenu leur royaume. Un univers où se côtoient des objets du quotidien « intelligents », des capteurs révolutionnaires mais aussi des gadgets insolites. Et la France bien représentée par de nombreuses entreprises innovantes est promise à un bel avenir dans ce domaine de l’internet des objets.

Le CES 2014, le plus important salon mondial de l’innovation technologique avec une surface d’exposition équivalente à 37 terrains de football, a été une nouvelle fois l’occasion de découvrir de très nombreuses innovations dans le domaine des objets connectés made in France.

L’univers de la santé bénéficie en premier lieu de ces inventions.

Avec, par exemple, le pilulier numérique de Medissimo pour les étourdis, susceptible de prévenir le malade mais aussi son médecin ou un proche en cas d’oubli, de mélange ou de surdosage.

Pour les perfectionnistes de l’hygiène bucco-dentaire, Kolibree a mis au point une brosse à dents connectée. Ainsi votre brossage peut être analysé sur votre smartphone sous toutes les coutures : les dents brossées, pendant combien de temps et avec quelle pression de brossage afin de préserver vos gencives.

 

La mode est aussi un secteur que les objets connectés investissent de plus en plus. A l’image du bracelet June de Netatmo qui mesure l’exposition au soleil de la personne qui le porte.

 

« Le numérique représente une véritable opportunité de croissance pour nos entreprises, il faut qu’elles en prennent conscience », plaide Christian Poyau, vice-président du Comité de transformation numérique du Medef sur LeFigaro.fr

Une vision partagée depuis longtemps par Avidsen qui a fait le choix d’investir dans la domotique et la maison connectée depuis 2007. Une PME technologique dont la recherche et le développement sont basés en France, à Chambray-lès-Tours, lui permettant d’être précurseur de la maison connectée en grande distribution.

L’entreprise a ainsi conçu et développé en 2011 la gamme domotique Blyss Liveez pour Castorama. En 2012, l’entreprise a acquis, pour une durée de trois ans, la licence Thomson, propriété de Technicolor, pour l’ensemble des gammes de produits de sécurité (visiophonie, alarmes anti-intrusion, vidéosurveillance) et de domotique.

Et depuis l’an passé, Avidsen a lancé la Thombox qui permet de contrôler à distance les objets connectés de la gamme T Connect Thomson à partir d’un smartphone, d’une tablette tactile ou d’un ordinateur. Cette solution domotique permet aux différents objets connectés d’interagir entre eux et de créer des scénarios pour la gestion automatique des systèmes et appareils électroniques de la maison.

Par exemple, les données collectées par des capteurs de chaleur dans les pièces permettent de régler automatiquement des radiateurs, eux aussi connectés.

T Connect Thomson permet ainsi de réduire la consommation électrique de l’habitat et de faire des économies d’énergie, comme le rappelait Alexandre Chaverot, Président d’Avidsen, invité de l’émission Green Business, présentée par Nathalie Croisé sur BFM Business :

Les objets connectés sont déjà au nombre de 15 milliards à travers le monde aujourd’hui. En 2020, on estime qu’ils seront 80 milliards. Autant dire que nous ne sommes pas au bout de nos surprises… connectées !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *