Bonus-Malus énergie adopté : si on commençait par savoir, vraiment, combien on consomme ?

Le bonus-malus sur la facture d’énergie des Français a été définitivement adopté ce lundi par le Parlement à la grande satisfaction de la ministre de l’Ecologie.


Les députés votent le bonus-malus sur l’énergie par LCP

Delphine Batho a d’ailleurs évoqué un « gain de 200 euros » par foyer pour le gaz et « 90 euros pour l’électricité ». Mais savons-nous réellement combien nous consommons d’énergie au quotidien pour pouvoir estimer un tel gain ?

Ce bonus-malus, qui entend favoriser la sobriété énergétique, est calculé en fonction d’un volume de base défini à partir du niveau consommé par le quart des foyers les plus sobres sur la facture d’énergie. Ce volume de base sera adapté pour chaque foyer selon :

  • le nombre de personnes résidant dans le foyer;
  • le mode de chauffage et de production d’eau chaude dans le logement (électricité, gaz, chaleur);
  • la localisation du logement, selon la commune dans lequel il est situé. Un cœfficient « compris en 0,8 et 1,5 » est ainsi appliqué en fonction « des conditions climatiques et de l’altitude de la commune ».

Les résidences secondaires sont également concernées. Mais le volume de base sera fixé à la moitié de la consommation annuelle d’une personne seule et ces logements seront seulement assujettis au malus, précise Le Monde.fr.

La loi définit, par ailleurs, trois « tranches de consommation » :

  1. Première tranche : consommation dans la limite du volume de base;
  2. Deuxième tranche : consommation comprise entre 100 % et 300 % du volume de base;
  3. Troisième tranche : consommation au-delà de 300 % du volume de base.

Ensuite, les taux de bonus et de malus seront compris entre les valeurs définies dans le tableau ci-dessous, pour les maisons individuelles :

Pour les immeubles équipés d’un chauffage collectif, « la répartition du bonus-malus entre les logements de l’immeuble est effectuée par le propriétaire unique de l’immeuble ou le syndicat des copropriétaires, représenté par le syndic. Elle tient compte des niveaux de consommation individuels de chaque logement » :

Mais comment savoir si vous êtes un foyer sobre ?

Si vous serez récompensé ou sanctionné par ce dispositif ?

En attendant l’entrée en fonction de ce bonus-malus énergie en 2016, raison de plus de prendre une bonne résolution dès 2013 : revoir sa consommation à la baisse.

Et sans efforts particuliers ! Une simple prise de conscience. D’autant plus que la facture moyenne d’électricité des ménages français devrait bondir de 30 % d’ici à 2017, selon les projections de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) publiées il y a un mois.

Les bons accessoires font les bonnes économies

 

« Comme lorsque vous êtes au volant d’une voiture, sans compteur de vitesse, comment voulez-vous connaître et adapter votre allure ? Pareil pour notre consommation d’électricité. Il suffit simplement de voir en temps réel nos dépenses afin de les comprendre, de les optimiser et même de les réduire de 20%. », selon Alexandre Chaverot, Président d’Avidsen.

Ainsi, les équipes Avidsen ont développé le SPARA, un indicateur de consommation d’électricité. Grâce à un capteur sans fil, relié à un émetteur, placé simplement autour de la phase du compteur électrique, vous saurez en temps réel quelle est la quantité d’énergie consommée par votre foyer et la valeur financière équivalente. Vous pouvez vous déplacer facilement dans votre maison avec le moniteur sans fil, pour allumer et éteindre des appareils électroménagers et constater du coup les variations de consommations électriques.

Des calculateurs d’énergie intelligents

Avidsen a, par ailleurs, conçu une gamme de calculateurs d’énergie. Simple ou multiprise, ces calculateurs permettent de mesurer et de visualiser sur leur écran LCD la puissance en temps réel, la consommation, le ratio et le coût d’utilisation d’un ou plusieurs appareils électriques.

 

Des multiprises coupe-veille économes à notre place

Les équipes Avidsen ont aussi développé une gamme de multiprises qui pensent à couper la veille de la TV, du Home Cinéma, de l’ordinateur,… à notre place, permettant d’éviter toute dépense d’énergie inutile. L’opportunité de réaliser des économies considérables représentant 1582 kWh/an soit un coût de 174 euros. (source : ademe).

Autant d’accessoires qui permettent de réduire dès aujourd’hui sa consommation d’énergie, d’autant qu’elle coûtera plus cher, demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *