Alarme et box domotique, pour ne plus sous estimer le risque de cambriolage

Les villes d’Adge (34), Aussillon (81), et Manosque (04) font partie du tiercé des « villes les plus appréciées » des cambrioleurs d’après les statistiques de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales, publiées la semaine dernière dans un article de l’Express. Ce rapport a abouti à la conclusion que les voleurs visent de préférence les résidences principales, en ville plus qu’à la campagne et notamment là où il fait le plus beau.

Autre bilan plus préoccupant, 373 000 cambriolages ont été recensés en 2013, soit 20 % de plus qu’en 2008.

Pour autant, la majorité des Français continue de négliger le fait de se protéger et d’investir notamment dans une alarme pour la maison.

 

Un manque de réactivité face au risque de cambriolage

« Les gens sous-estiment clairement le risque de cambriolage et la nécessité de sécuriser son appartement », affirme Vivien, chef du rayon alarme du magasin Castorama de Paris La Défense, avant de rapporter une anecdote qui illustre bien cette problématique : « Un client ce matin est venu après s’être fait cambrioler deux fois en huit jours. La première fois, il s’est dit que ce n’était pas grave, la deuxième fois, il s’est dit qu’il n’y aurait plus de troisième fois et s’est acheté une alarme ».

On a tendance à réagir trop tard. Voilà le constat que fait ce responsable au sein de ce grand magasin de bricolage. Malgré tout, il estime que l’alarme va se démocratiser et qu’à terme, chaque foyer en sera équipé. Certains ont même dû prendre les devants puisque plusieurs assurances obligent désormais leurs clients à en disposer sous peine d’un malus.

 

Comprendre l’utilité d’une alarme

Mais comment expliquer cette nécessité d’équiper son logement en alarme ? Qu’est-ce que celle-ci peut réellement apporter ? Et quelles sont les différentes possibilités ?

L’alarme est le système qui évitera qu’on puisse faire main basse en toute quiétude sur vos biens les plus précieux (bijoux, argent, ordinateurs,…) en cas d’intrusion dans votre logement. Un pack alarme de base ne fera, en cas d’intrusion, que sonner. Mais actuellement, la plupart des packs intègrent des transmetteurs téléphoniques qui envoient des alertes via mails ou notifications par sms. Pour les sceptiques, le chef de rayon assure :

« 90 % des vols sont commis par des gens qui n’ont pas d’expérience dans le cambriolage. Ils sont là car ils savent qu’il n y a personne. Une alarme sonne en intérieur à 100 décibels et à 110 décibels en extérieur. On ne reste pas longtemps dans une pièce où une alarme sonne au risque d’avoir mal aux oreilles, au sens propre du terme. De plus, les voleurs savent qu’au bout de deux minutes quelqu’un va intervenir, que cela soit la police ou le voisinage. Ils n’ont plus le temps de voler ou de saccager la maison ».

S’ajoute à cela des sécurités anti-arrachement dès que le cambrioleur tente d’extirper l’alarme. Et tous les cas sont prévus car lorsqu’il s’agit d’une fausse alerte, l’appareil s’arrête tout seul, la sonnerie étant composée de trois boucles de deux minutes.

Si l’alarme sert généralement de protection à l’ensemble de la maison lorsqu’elle est déserte, il est possible aussi d’armer son alarme tout en étant chez soi, de façon partielle, afin de sécuriser certaines pièces (cave, bureau,…), tout en continuant de vivre et déambuler dans le reste de la maison.

Quant au nombre d’alarmes nécessaires, le vendeur explique qu’il suffit d’une centrale d’alarme pour toute la maison mais que le nombre de détecteurs dépend de l’agencement des pièces et du nombre d’étages.

« Tous les 10 à 15 ans, on estime qu’une alarme est obsolète même si elle n’a rien détecté car les voleurs finissent toujours par trouver une faille. Il faudra donc penser à remplacer les équipements », souligne Vivien.

 

La domotique intégrée à l’alarme Blyss de Castorama

En plus d’une alarme, plusieurs marques proposent de vous équiper aussi en domotique afin de bénéficier, non seulement de la sécurité et d’être alerté à distance mais aussi du confort et des économies d’énergie qu’offre une box domotique. La gamme Blyss de Castorama, par exemple, intègre directement dans la box domotique, Blyssbox, une centrale d’alarme.

« Il y a un cambriolage toutes les 90 secondes en France », conclut Vivien.

En clair, depuis que vous avez commencé la lecture de ce post du blog, 2 cambriolages ont eu lieu dans l’hexagone. N’attendez pas pour vous équiper car la prochaine victime, c’est peut-être vous…

Une réflexion au sujet de « Alarme et box domotique, pour ne plus sous estimer le risque de cambriolage »

  1. Ping : Vidéosurveillance, un complément essentiel à l’alarme | Le blog Avidsen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *