Adieu les ampoules, vive les lampes basse consommation !

Après les 100 watts, 75 W, 60 W, 40 W, aujourd’hui les 25 W, les dernières ampoules à filament, ont été définitivement retirées des rayons des magasins au 1er janvier dernier, dans le cadre des engagements du Grenelle de l’Environnement.

Plus qu’une simple résolution pour 2013, c’est une véritable révolution qui vient de se dérouler depuis l’avènement de l’électricité et de la première ampoule électrique à incandescence mise au point par un chimiste britannique, Joseph Swan, en 1877 avant que Thomas Edison ne laisse son nom, associé à cette invention lumineuse, dans l’histoire.

Autant dire qu’elles ont bien vécu ces ampoules, jusqu’à leur extinction programmée par l’Union Européenne depuis 2008. Économies d’énergie oblige, afin de lutter contre le réchauffement climatique, ces vestiges de la seconde révolution industrielle au 19ème siècle, n’utilisaient que 5% de l’énergie consommée en éclairage, le reste étant transformé en chaleur.

Lampes basse consommation : plus chères mais plus rentables

A la place, les lampes basse consommation qui leur succèdent, lampes fluocompactes, halogènes et particulièrement les lampes à diodes électroluminescentes, fameuses LED, consomment 4 à 5 fois moins d’énergie. Elles sont aussi plus chères mais durent plus longtemps.

Au total, le coût d’une ampoule à incandescence devenait finalement 3 à 4 fois plus élevé qu’une lampe basse consommation. En effet, l’acquisition d’une lampe basse consommation procure un gain net qui peut aller jusqu’à plusieurs dizaines d’euros sur la durée de vie de l’ampoule.

Ainsi, selon le ministère de du Développement durable, le remplacement des ampoules à incandescence par des lampes basse consommation permettrait à la France d’économiser 8 térawatts-heures de consommation d’électricité, soit l’équivalent de deux fois la consommation annuelle d’électricité des habitants de Paris.

Mais encore faut-il penser à leur recyclage pour ne pas saborder tous ces efforts.

Les ampoules, à l’exception des ampoules à incandescence et halogène, contiennent des substances dangereuses et doivent donc être recyclées. Ces ampoules sont soumises à une éco-contribution, qui finance un circuit de collecte et de recyclage dédié.

Vous devez rapportez vos lampes usagées en magasin. Plus de 2 000 meubles de collecte des lampes usagées ont été déployés à cet effet dans les commerces.

Fluocompacte, halogène, LED, quelles ampoules choisir ?

« Il faut d’abord prendre en compte l’endroit que l’on veut éclairer. Pour une pièce comme le salon, on choisira une lampe à longue durée d’éclairage : la led, par exemple. À l’inverse, pour des WC, où il faut de la lumière tout de suite mais pour peu de temps, une halogène sera mieux adaptée. Pour une chambre, une entrée, une cuisine, ce sera plutôt une fluocompacte », conseille Grégoire Rousseleau, électricien à Bouvron (Loire-Atlantique) interrogé par Ouest France.

Autre recommandation du professionnel : « Ne pas courir après le petit prix », la qualité risque de décevoir, surtout pour les LED. Il constate souvent des défectuosités.

Se méfier aussi des chiffres donnés par les fabricants, systématiquement optimistes. Rien ne dit que l’ampoule durera les milliers d’heures promises.

Que Choisir a d’ailleurs passé au crible, il y a quelques mois, 29 ampoules fluocompactes. Seules dix d’entre elles ont passé le cap des 5 000 heures promises.

En 1879, Edison, lui, avait réussi l’exploit de faire briller une lampe à incandescence pendant plus de… 13 heures !

Le progrès a toujours des progrès à faire…

4 réflexions au sujet de « Adieu les ampoules, vive les lampes basse consommation ! »

  1. Bon article. Je conseil cependant la Led par rapport aux lampes flucompacts ( encore + d’économies d’énergies, durrée de vie plus allongée, pas de champs magnétique et meilleure qualité de lumière)

  2. Merci pour l’article. Petite réserve toutefois en ce qui concerne les variateurs de lumières car ces ampoules de faible consommation ne permettent pas toujours de faire varier l’intensité lumineuse. Il serait sympa d’étendre la description sur ce point.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *